Se lancer aux couleurs d’Âge d’Or

franchise AGE D'OR SERVICES
AGE D'OR SERVICES Réseau de services à la personne

Acteur majeur dans les services de proximité aux seniors

Publiée le

Animés par leurs valeurs humaines et l’envie d’aider les personnes âgées chez elles, trois nouveaux franchisés Âge d’Or ont rejoint le réseau. Ils ont décidé d’entamer une aventure entrepreneuriale dans un secteur en croissance et aux enjeux passionnants tant sur le plan sociétal qu'économique et humain.

En effet, les métiers du « prendre soin » ont pris tout leur sens, notamment grâce à la crise actuelle qui accentue l’importance du lien social et du maintien à domicile.

Il s’agit d’abord de Nathalie MOKRZYCKI, gérante de l’agence Âge d’Or Clermont-Ferrand. Titulaire d’un diplôme d'études approfondies en Science de la Vie et de la Santé et d'un doctorat de biochimie, elle a fait ses armes dans la biotechnologie avant d’intégrer une entreprise de l’industrie pharmaceutique qui a mis en place un plan de licenciement en 2019 : « Loin de m’apitoyer sur mon sort, j’ai donc vécu ce plan social comme une chance, une véritable opportunité qui s’offrait à moi de rebondir et de réaliser, enfin, mes rêves d’entrepreneuriat. Et pendant l’année qui a suivi, j’ai eu le temps d’affiner mon projet. » Confie-t-elle.

Souhaitant se lancer à son propre compte mais pas complètement seule, elle a mené différentes enquêtes avant de choisir le réseau L’Âge d’Or : « … J’ai tout de suite eu un bon feeling avec l’équipe. Ce réseau m’a séduite par la diversité de son offre, par son expertise et par sa structuration claire, mais aussi par ses ambitions de développement et par l’accompagnement qui est proposé aux nouveaux gérants tels que moi. Un premier ressenti positif qui n’a fait que se conforter lors de ma formation initiale, que je viens de mener à bien. » Ajoute Nathalie.

Mettre ses capacités de gestionnaire au profit d’une activité créatrice de valeur et de sens est l’exemple de Julien CHOPART, 45 ans, repreneur de l’agence Âge d’Or de Champigny / Saint-Maur. Il a passé l’essentiel de sa carrière dans l’animation de réseau de confection, gérant plusieurs points de vente. Il avait, depuis bien longtemps, envisagé de s’orienter vers les services à la personne : « … Une idée que j’avais gardée dans un coin de ma tête, mais sans la concrétiser. Et puis, il y a 3 ans, j’ai perdu mon père. Avant cela, nous avions fait appel, pour l’accompagner au quotidien, à une structure de services à la personne (autre qu’Âge d’Or). Ces professionnels l’ont soutenu tout au long de sa maladie, et leurs prestations ont été d’une grande aide pour nous tous. Cette expérience a eu l’effet, pour moi, d’une véritable révélation. Dès lors, je me suis rendu compte que je ne partageais plus les valeurs et les engagements du réseau pour lequel j’exerçais. Je souhaitais mettre mes compétences de gestionnaire au profit d’un secteur qui soit davantage porteur de sens pour moi : celui de l’aide à domicile. » Explique-t-il. Le choix de reprendre une activité existante, et non d’en créer une nouvelle, s’est rapidement imposé car, sur sa zone géographique, l’octroi de nouvelles autorisations peut prendre du temps. 

Son choix s’est porté sur la franchise Âge d’Or après avoir participé au Salon de la Franchise et découvert son sérieux ainsi que ses nobles valeurs.

Le troisième franchisé est Frédéric Hervieu, 57 ans, repreneur de l’agence Age d’Or de Saint Brieuc. 

Expert des ressources humaines, il a décidé d’effectuer une reconversion professionnelle en juillet 2018, après avoir occupé différents postes au sein de l’Etablissement de transfusion sanguine de Normandie. Il a lancé, avec sa campagne, une société d’export de produits bio, qui, à présent est gérée par cette dernière.

De son côté, il a tenté de développer une autre activité afin de mettre ses appétences pour la gestion de l’humain pourraient au service d’un projet entrepreneurial. Le choix du secteur des services à la personne s’est fait naturellement : « Ayant été confronté à la vieillesse de mes parents, j’avais pu constater que les prestations proposées sur leur secteur géographique n’étaient pas adaptées à leurs besoins. Eloigné d’eux géographiquement, je n’avais, sur place, malheureusement pas d’autre alternative qu’un placement en EHPAD pour ma mère, quand j’aurais voulu autre chose pour elle… Cette expérience très personnelle, cette frustration de ne pas pouvoir lui offrir la possibilité de demeurer chez elle en sécurité, m’a amené à réfléchir à ce qui pourrait être fait pour nos aînés, qui ont de plus en plus besoin d’être accompagnés et de recevoir des prestations de qualité. C’est ce qui m’a poussé à chercher une solution me permettant de proposer cette option du maintien à domicile, sur mon secteur géographique. » Confie-t-il.

Il est entré en contact avec le franchiseur Âge d’Or et a senti être en phase avec son discours qui concordait, à son tour, avec ses attentes.

Dernières actualités de la franchise AGE D'OR SERVICES